Reconduction - Philippe Caharel
Reconduction

Je parcours les différentes communes du pays de Redon avec l’idée de rendre compte par une démarche photographique d’un paysage quotidien traversé trop souvent sans un regard, vécu sans trop de questionnement, considéré comme une normalité où l’idée même de qualité n’est pas posée.
En mutation perpétuelle le paysage change et se transforme rapidement. Il change parce qu’en grandissant la végétation le ferme, parce que l’homme plante, défriche, bâtit, démolit, bouleverse. Il change aussi beaucoup plus fortement sous l’effet d’actions publiques. A l’exemple des routes, des ronds-points, des panneaux, des entrées de villes et des centres bourgs.
Il n’existe que très peu d’indicateurs et de repères disponibles pour mesurer et rendre compte de cette évolution temporelle du paysage. Seule la photographie et plus particulièrement la reconduction photographique permettent d’observer fidèlement ces mouvements. La reconduction en photographie, c’est la reprise de vues à l’identique d’un même lieu à des périodes plus ou moins régulières. Cette méthode demande par expérience une certaine attention : position, appareil, cadrage, focale, heure et lumière doivent être similaires. Toute différence trouble la comparaison.
L’observation du paysage montre ce qui change et ce qui dure mais elle montre également de façon implacable l’amélioration comme la dégradation. Elle agit comme la voix de la conscience du paysage.
Cette série que j’ai présentée à Redon au Château de Caslou est peut-être l’occasion de regarder autrement ces paysages changeants, de les redécouvrir et de constater ce qu’ils sont devenus.


Top